vendre-societe-difficulte

Vendre sa société en difficulté peut être le meilleur moyen de sauver la structure et les employés. Quels que soient les embarras, les prérequis sont toujours les mêmes : une utilisation rationnelle de la trésorerie disponible.

Comment vendre sa société

Il existe de nombreuses raisons de vendre sa société en difficulté : la cessation des paiements, la diminution de la demande ou encore le manque d’anticipation des changements du marché… Pour céder dans les meilleures conditions, il convient d’affronter la réalité avec lucidité. Plus vous aurez une image précise des causes qui engendrent la transmission et plus vous ferez preuve de transparence auprès des candidats repreneurs, plus l’entreprise aura de chances de poursuivre ses activités après la transaction.

La tentation est grande de vouloir déguiser et embellir la réalité. Pour autant, vous ne rendriez service à personne. Cela n’augmentera pas vos chances de vendre.

VENDRE SA SOCIÉTÉ EN DIFFICULTÉ EN TOUTE TRANSPARENCE

Pour vendre sa société en difficulté, il est toujours préférable d’afficher clairement ses intentions. L’honnêteté est le meilleur moyen d’obtenir un délai supplémentaire auprès d’un partenaire financier ou d’un fournisseur. De même, si vous êtes en contact avec  un investisseur repreneur, n’essayez pas de lui dissimuler quoi que ce soit. S’il le découvre, il mettra un terme aux négociations du jour au lendemain.

Lire aussi : Vendre son entreprise, 7 techniques de négociation

Gardez en tête qu’un acquéreur potentiel est intéressé par la transaction car il pense faire une bonne affaire. Ceci dit, il n’est pas prêt à prendre un risque inconsidéré. Il a besoin d’accéder à toutes les informations pour se décider. À vous en tant que cédant de soigner votre communication. Soyez honnête et évitez les approximations. Il faut préparer votre cession.

UNE BONNE GESTION DE TRÉSORERIE

La préparation de la cession consiste essentiellement en un nettoyage financier. C’est pourquoi pour vendre sa société en difficulté, il faut d’abord l’assainir, la stabiliser. Portez votre attention sur toutes les dépenses que vous pouvez réduire et prenez contact avec vos créanciers. De la sorte, vous préservez la valeur de votre fonds de commerce. Un atout que vous pourrez valoriser au moment des négociations avec le repreneur. Vous pouvez aussi rechercher de nouveaux moyens de générer des revenus ou des financements particuliers ou encore pour améliorer vos liquidités.

Vous devez aussi préparer un plan de financement (ou de restructuration) pour redresser l’entreprise. Pensez également à réaliser un business plan élaboré à partir d’hypothèses objectives et d’un calendrier détaillé. De quoi optimiser vos conditions de sortie. Il ne faut pas en oublier les éléments juridiques. Choisissez avec soin votre repreneur. En cas de défaillance de l’entreprise jusqu’à 18 mois après la date de la cession, le Tribunal de Commerce peut venir déclarer le cédant responsable. Pour prévenir cette situation, vous pouvez solliciter le Tribunal de Commerce dans le cadre d’une procédure de conciliation.

Lire aussi : Comment vendre une société ?

Si vous avez besoin de vendre votre société en difficulté, faites-vous accompagner de nos consultants Actoria, experts en transmission d’entreprise.